intolérance aux produits laitiers

On parle souvent d’intolérance au lactose à tort quand on parle d’intolérance aux produits laitiers. Mis à part chez les enfants, c’est plus souvent la protéine du lait qui est à l’origine des intolérances et non le lactose qui est le sucre.

Ainsi depuis quelques années, des laits sans lactose sont proposés par les industriels aux consommateurs, mais ne règlent pas le problème car les protéines de lait y sont présentes.

Pourquoi devient-on intolérant au lait?

La raison serait due au processus de traitement industriel qu’on lui fait subir. La pasteurisation ultra haute température qu’il subit détruit une substance qui nous permettrait de tolérer les lacto-protéines.

Dans le cas d’une intolérance au lactose, il s’agit d’une insuffisance en lactase qui est l’enzyme qui permet de digérer le lactose.

Les symptômes:

– diarrhées
– ballonnements
– vomissement
– amaigrissement
– perte d’appétit
– fatigue
– pâleur

Généralement, les symptômes se déclarent 1 à 3 heures après la consommation du produit laitier mais peuvent survenir jusqu’à 24 heures après.

Comment diagnostiquer une intolérance aux produits laitiers?

Le diagnostic est le même que pour l’intolérance au gluten. Voir intolérance au gluten ici.

Il n’existe aucun remède pour contrer ces intolérances. La solution est donc d’éviter les produits laitiers. Il est possible de consommer des aliments faibles en lactose, c’est à chacun d’évaluer son seuil de tolérance. Dans les aliments faibles en lactose, on retrouve le yaourt, certains fromages (brie, comté, camembert) et le beurre. Si vous êtes très sensible au lactose, attention aux aliments transformés car il sert souvent d’additif alimentaire. Comme par exemple la charcuterie, les pains congelés, les céréales, les préparations pour gâteaux et biscuits, les vinaigrettes industrielles.

Les laits végétaux sont une très bonne alternative car ils ne contiennent aucun lactose ni protéine de lait (lait de coco, lait d’amande, lait de riz, lait de soja…).

La prise de compléments alimentaires en lactase peut ponctuellement vous soulager. Consommée juste avant le repas, l’enzyme se retrouve dans les intestins en même temps que les aliments, ce qui permet l’assimilation du lactose.

Pour ce qui est des apports en calcium, il y a beaucoup d’autres aliments qui en contiennent comme les amandes, les noisettes, le persil, les œufs…

Pour aller plus loin, consultez l’article sur le lait ici.