Intolérance au gluten

Le gluten est une protéine que l’on trouve dans les céréales telles que le blé, l’orge, le seigle, l’avoine. Cette intolérance est appelée maladie cœliaque et est assez répandue. Selon les études 1 à 6% de la population sont reconnus comme de vrais intolérants au gluten. Il y a jusqu’à 13% de la population qui se dit intolérant au gluten sans en avoir de réelles preuves. A l’inverse, une partie de la population en est atteinte sans même le savoir. Les femmes seraient atteintes 2 à 3 fois plus que les hommes.

Les symptômes:

douleurs au ventre
– ballonnements
– vomissement
– amaigrissement
– diarrhées
– perte d’appétit
– fatigue, dépression
– pâleur
– aphtes, boutons
– douleurs aux os et aux articulations
– retard de la croissance chez l’enfant

Les nombreux symptômes rendent compliqué le dépistage de la maladie cœliaque.

Comment diagnostiquer l’intolérance au gluten?

Avant de supprimer le gluten de votre alimentation, il faut faire une prise de sang qui peut être prescrite par votre médecin généraliste. Cette première analyse va révéler s’il y a présence ou non des anticorps spécifiques à la maladie.

Si les résultats sont négatifs, l’intolérance au gluten est peu probable. S’ils sont positifs, cela nous mène à la deuxième étape. Il faudra donc consulter un gastro-entérologue qui va faire une biopsie de l’intestin grêle.

L’autodiagnostic est possible mais il y a le risque d’avoir un effet placebo. Chez les personnes se trouvant sensibles au gluten et n’ayant pourtant pas de diagnostic positif, il existe une autre solution.

Selon les scientifiques, un régime Fodmap (acronyme anglais regroupant 5 sortes de sucres: fructose, lactose, fructanes, galactanes et polyols) diminuerait les symptômes des personnes se disant sensibles aux céréales et sujettes aux ballonnements, aux troubles digestifs et à la fatigue excessive.

En cas d’intolérance aux céréales, le gluten est le plus souvent mis en cause. Mais il n’est pas le seul responsable! Les protéines de seigle, d’avoine, et surtout de froment peuvent être la cause d’une intolérance. Les intolérances au froment (blé tendre), seraient au moins aussi fréquentes que celles au gluten. Le froment est utilisé pour la fabrication du pain, des pâtisseries, et parfois même dans les pâtes alimentaires. Une personne intolérante au froment pourra donc tolérer le blé dur (pâtes et semoules).

Quels aliments contiennent du gluten ?

Bien sur premièrement on a donc les céréales comme le blé, l’orge, seigle, kamut…

D’autres aliments doivent contenir la mention « sans gluten » pour être consommés comme le chocolat, la charcuterie, la sauce soja, l’alcool, toutes sortes de soupes, sauces ou plats préparés industriellement, les frites, vinaigre de malt, l’avoine, les pâtes.

La liste est longue mais de manière générale on peut exclure tous les aliments qui ont subis des modifications industrielles.

On va donc privilégier les aliments simples comme la viande, le poisson, les fruits, les légumineuses (haricots, pois chiche, lentilles…), le riz, le maïs, la pomme de terre, les légumes, les œufs, les noix, le sucre, les huiles végétales….

Les céréales sans gluten sont le riz, le maïs, le millet, le sarrasin, le quinoa et l’amarante.